Retour

Richard parle d’isolement

Richard parle d’isolement

 

Richard Keagan Bull est un fervent défenseur des personnes comme lui, ayant un handicap. Membre de L’Arche London (Royaume-Uni), il est également membre de South Lambeth Partnership et de Learning Disability England. Richard a récemment reçu le prix Coronavirus Learning Disability and Autism Leaders Award de la part de Dimensions au Royaume-Uni. Ci-dessous, un echo de l’interview qu’il a donnée à l’occasion de la remise de ce prix, sur le fait de rester en lien.

Nous avons demandé à Richard, qui vit dans son propre appartement, soutenu par la communauté, comment il avait pris soin de lui-même pendant le confinement. « J’ai fait de la peinture, oui, parce que j’aime peindre, vraiment. »

 

Richard a peint le célèbre symbole de Londres, Tower Bridge !

 

« Cela m’aide à me détendre parfois, vous savez. Le fait de peindre t’emporte parfois dans un monde différent. Je fais de l’exercice, vous savez, en me promenant. J’appelle ma maman et mon frère sur WhatsApp, je fais des efforts pour continuer à parler. A L’Arche, nous faisons des activités via Zoom. Nous apprenons les signes du Makaton et nous faisons du yoga. »

 

 

Richard aide également d’autres personnes à supporter le confinement. « J’ai participé à plusieurs réunions parce que je suis président du Forum pour les personnes ayant un handicap dans le quartier de Lambeth à Londres. »

« Je poste des messages sur Facebook, tout simplement pour parler et rassurer les personnes et leur redire que nous sommes tous dans le même bateau. Et pas seulement dans ce pays, mais le monde entier. Je pense que les gens ont apprécié ces messages … quelqu’un a dit qu’il trouvait que mes messages étaient meilleurs que ceux du Premier ministre. »


Richard a également publié de courtes vidéos pour encourager les personnes ayant un handicap à prendre soin d’elles-mêmes. « Je pense que la première a touché environ 1 000 personnes… beaucoup de gens les regardent. J’aime être un porte-parole des personnes ayant un handicap. Nous avons besoin d’une voix pour faire entendre ce que nous avons à dire, c’est important. »