Retour

Nous vous présentons Bartek Dabrowski !

Nous vous présentons Bartek Dabrowski !

Quand nous entendons le nom Bartek, nous pouvons penser à....

« Voyage ! »

« Dictionnaires ! Combien cet homme en a-t-il ?! »

« Dinosaures ! Dinosaures ! Dinosaures ! »

« Peintures ! »

« Cartes ! »

« Langues étrangères ! »

« Mon ami ! »

« Atlas ! Pourquoi une personne a besoin d’autant d’atlas ! »

« Sourire ! »

« Musique classique ! »

Voici quelques-unes des manières d’évoquer l’inoubliable Bartíomiej Dabrowski dans le regard de ses amis. Mais que dit-il exactement de lui-même ? « Je suis fasciné par les personnes de différents pays qui parlent différentes langues. J’aime en particulier l’anglais et l’allemand. Je regarde des films dans ces langues. »

 

 

Bartek, une personne ayant un handicap de L’Arche Poznan, en Pologne, montre du doigt une étagère gémissant presque sous le poids de ses dictionnaires : en plus de l’anglais et de l’allemand, il y a de l’italien, de l’espagnol, du suédois, du français, de l’ukrainien ... même de l’arabe ou du chinois ! Il en prend un sur les hiéroglyphes égyptiens. « Mon rêve c’est d’aller en Egypte. Là-bas, on trouve des traces de dinosaures. »

« Bartek et les dinosaures » : Une production hollywoodienne ? Détrompez-vous : cette passion est bien plus qu’un simple divertissement : « J’aime vraiment regarder les dinosaures. Je pense beaucoup à eux : à la façon dont ils éclosent des œufs, dont ils déambulent et dont ils se battent. J’ai beaucoup de livres sur eux. Leurs noms sont en latin et en anglais – ce sont des scientifiques qui les leur ont donnés. Quand j’étais au Kenya, j’ai vu beaucoup d’animaux africains. J’ai rapporté quelques modèles : les animaux qui marchent sur la terre aujourd’hui sont des descendants des dinosaures. » 

 

 

Jusqu’à maintenant, votre intérêt pour les dinosaures était peut-être quasi nul ; il se peut que vous ne parliez même pas polonais. Mais nous  vous garantissons une chose : cinq minutes avec Bartek vous ouvriront les portes d’un nouveau monde ! C’est un don pour lequel de nombreux enseignants du monde entier seraient prêts à traverser à la nage une piscine olympique infestée de requins pour l’acquérir ! Venez à Poznan et voyez par vous-mêmes !