Retour

Le confinement libère la créativité et la solidarité partout dans la Fédération

Le confinement libère la créativité et la solidarité partout dans la Fédération

Aujourd’hui, il n’y a pas un seul pays dans la Fédération qui ne soit touché par le Covid-19 : nombre de nos ateliers/programmes de jour ont dû fermer provisoirement, des projets sont en attente ; partout, une simple sortie pour faire des courses est devenue plus compliquée ; mais, en même temps, à travers toute la Fédération, nous sommes témoins des trésors de créativité et de solidarité dont les communautés font preuve dans leur façon de répondre au virus.

À Nandi Bazaar, en Inde, la phrase-clé, c’est : « Beaucoup de choses ont changé, mais pas tout : nous ramassons encore les noix de cajou dans notre jardin. » La communauté Asha Niketan Kolkata répond à la fermeture de leur atelier et de leur programme de sensibilisation en organisant des livraisons de nourriture aux familles touchées par cette crise. El Arca Mexico, ils font des gâteaux, et à Bruxelles, ils se sont découvert une passion pour le karaoké. En Pologne, Kasia, à Poznan, nous dit « je peins des cartes de Pâques ». Et à Wroclaw, ils font des séances photos dans le style du magazine Vogue. À Al Safina, en Syrie, on fait passer le message : « Souriez – c’est contagieux ». Et la communauté d’Al Fulk, en Égypte, a décidé de « lutter avec des jeux à la fois beaux et amusants ».

 


Des membres de la communauté de Nandi Bazar, en Inde, ramassent des noix de cajou. / L'Arche en Pologne lors d’une séance photos façon ‘Vogue’ !

 

Messages de sécurité et d’espoir 

Bien sûr, la vie a été bouleversée dans toutes les communautés, mais ce qui ne change pas, c’est l’esprit de solidarité dont les membres font preuve, entre eux et avec l’ensemble de la Fédération.

Pourtant, la distanciation sociale veut bien dire qu’il n’est plus si facile de parler à nos voisins, mais tous les arcs-en-ciel à nos fenêtres leur montrent que nous pensons à eux, et que nous les remercions pour toutes leurs offres de soutien – comme les voisins de la communauté El Arca Choluteca, au Honduras, qui apportent de la nourriture aux foyers – nous savons qu’ils pensent aussi à nous.

 


Membres de L'Arche Irlande, Pays-Bas, Canada et France.

 

Vous ne serez jamais seuls

Malheureusement, la vie est très dure pour certaines communautés : cinq membres des communautés dans la région de l’Oise, en France, sont morts à cause du virus, et les mesures de restriction en vigueur ne permettent que des cérémonies d’obsèques très simples, avec peu de personnes. 

Nous savons que les prochains mois vont probablement nous apporter encore de tristes nouvelles pour nos communautés, nos familles et nos amis, mais c’est aussi une occasion inattendue de vivre le moment présent et de se souvenir de ce qui est vraiment important. Nous remercions les amis de longue date qui nous manifestent leur soutien. Un ancien assistant de L’Arche Bruxelles a téléphoné à son foyer juste avant le repas, et il s’est trouvé immédiatement invité à choisir le chant que tout le monde allait chanter avant de manger !!! Il nous a dit : « C’était comme si je n’étais jamais parti… ! ». La technologie nous permet de nous retrouver pour des temps de prières et de réunions communautaires.

Au  niveau international, les avions sont certes au sol, le ciel est plus silencieux, mais les invitations à se connecter, à rester en contact ont certainement pris leur envol dans toutes les directions, pour se joindre aux groupes de prière ou aux réunions communautaires en ligne.

Dans toute la Fédération de L’Arche, le message de l’arc-en-ciel se répète à l’envi : « nous sommes avec vous ».

Les membres de L’Arche, anciens et présents, sont invités à rejoindre la page Facebook de L’Arche International Members. Dites-nous comment vous vivez cette période de confinement.