Retour

Une fleur d’espoir !

Une fleur d’espoir !

Se balader, prendre l’air... se libérer des tensions de la journée... laisser la chaleur estivale de la nature restaurer tout notre être: certains d’entre nous ont la chance de goûter ces plaisirs simples dans notre propre jardin ou juste devant notre porte. Ayons une pensée pour Damas, en Syrie.

 

 

La situation en matière de sécurité fait de ce type d’activité un luxe, et le rend quelquefois même impossible. Et quand on met un pied dans la rue, on y trouve les effets de l’amertume humaine. Et L’Arche dans tout cela, au cœur de la vieille ville?

 

 

Widad Bisher, qui vient de rentrer d’une visite là-bas nous en parle : « Malgré tout, la communauté continue de chercher la vie et de trouver des raisons d’espérer ! Ils sont toujours en quête de nouvelles idées pour leur atelier : le dernier projet en date est la fabrication de confitures ‘orange-chocolat’, qui, sans surprise, se vendent bien dans deux boutiques locales.»

 

 

Mais l’espoir prend des formes multiples: «Un jour, un assistant s’est arrêté devant un stand de fleurs. L’adolescent qui les vendait, Mohammed, a entamé la discussion et découvert ce qu’est L’Arche. Quelques jours plus tard, le même assistant passait par là, cette fois-ci avec une personne handicapée de la communauté. Soudain, quelqu’un arrive en courant avec une fleur. C’était Mohammed. Pas question de régler la fleur, même s’il avait besoin d’argent. » C’est le visage de l’espoir à Damas aujourd’hui.