Mercredi, 21 juin

UNITÉ

Comme communauté engagée dans son environnement, L’Arche embrasse la vaste et riche diversité du monde. Nous venons de différents pays; nous avons des cultures et des croyances différentes; nous avons beaucoup de dons différents; mais ensemble, nous formons une grande L’Arche, construisant une communauté mondiale.

L’unité dans la diversité : c’est notre projet de voyage.

Rapport Patrick et Eileen

Hier, c’était l’arrivée; aujourd’hui, on se met au travail! Tout d’abord, le rapport des Responsables Internationaux, Patrick Fontaine et Eileen Glass. Trois temps forts pendant une présentation très complète.
 
Premièrement, à en juger par les applaudissements spontanés, la phrase clé pour beaucoup d’entre nous a été: «depuis Atlanta, L'Arche est passée d’un âge d’idéalisation de notre histoire à un âge plus mature de compréhension. Nous avons vu comment, dans notre histoire, il a été possible d’abuser du pouvoir. Il faut donc continuer à travailler l’honnêteté, la transparence et la responsabilité.»
 
Deuxièmement, «L'Arche bénéfice de plus en plus au niveau international, de la contribution de nos membres avec un handicap: par exemple, une plus étroite collaboration a permis de trouver les trois mots essentiels nécessaires pour exprimer une appartenance à L'Arche: choisir, être choisi et dialoguer.»
 
Et finalement: «personne dans nos communautés ne peut véritablement s’épanouir si l’une d’elles manque de moyens pour s’épanouir. Nous avons confiance en l’avenir.»

 

» Télécharger la version espagnole

«Je suis comme je suis» (AsIAm) devient «Nous sommes comme nous sommes» (AsWeAre)

«À L'Arche chaque personne reçoit des ovations debout.» Voilà ce que Michael MacDonald a partagé ce matin aux délégués de l’Assemblée de la Fédération de L’Arche. Michael travaille avec Amber Herkey pour la réalisation de la série de films web «AsIAm» (Je suis comme je suis). Ces films parlent d’inclusion, et donnent la voix à beaucoup de personnes qui ne sont pas souvent entendues. Ces personnes ont souvent vécu des expériences douloureuses d’exclusion: une femme de L'Arche d’Ouganda s’est vue refusé un visa pour pouvoir assister à la dernière Assemblée de la Fédération à Atlanta, aux États Unis;  Michael lui a demandé de transmettre son message à la Fédération: «Je suis belle, si belle… respectez-moi.» Et voilà, ces films sur l’unité sont partis de son histoire d’exclusion.
 
Mais combien de fois des personnes avec un handicap, reçoivent-elles de vraies ovations debout? Quand sont-elles applaudies, ovationnées, en reconnaissant que nous sommes honorés qu’elles soient là? À travers le monde entier, il y a trop peu de lieux où c’est possible. Bien trop peu. Le plus souvent, les gens entendent plutôt le message contraire.
 
Mais ce matin, ici à Belfast, c’était au tour de Larry de recevoir une ovation debout. Larry, un membre de L'Arche Belfast nous avait raconté son histoire dans le film «AsIAm»: comment cette histoire avait complètement bouleversée sa vie, et révélé des dons cachés. Puis, tout d’un coup, le voici lui-même qui avance vers la scène. Nous nous sommes tous mis debout pour l’applaudir. Larry et son histoire nous a offert deux cadeaux. Au milieu de notre grande diversité de pays, de cultures et de confessions religieuses, d’espoirs et de dons, il nous  a permis de faire corps tous ensemble. Et il nous a montré que l’unité n’est pas une montagne à gravir, mais tout simplement un geste bienveillant d’une personne à une autre.

 

» Télécharger la version espagnole