Lundi 26 juin

ESPÉRANCE

Chaque personne a le droit d’espérer. L’espoir nous donne une raison de vivre. Avec l’espoir, nous pouvons croire en demain. Mais nous savons que dans toutes les sociétés, certaines personnes ne sont pas autorisées à espérer, ne sont pas autorisées à croire que demain sera mieux qu’aujourd’hui. Et c’est une tragédie que nous partageons tous.

L’Arche espère vraiment faire de l’espoir une réalité pour tous sur la planète, sans exception.

Vers l’avenir

Ce matin, Bess Brownlee et Kendyl Hair de L'Arche USA nous ont appris à dire «Bonjour » en langue des signes américaine. On nous dit que 17 langues sont représentées ici à notre Assemblée de la Fédération… ça fait déjà beaucoup… mais ce chiffre est certainement sous-estimé : en réalité, ne trouvez-vous pas qu’il a bien plus de 500 langues parlées ici? Tous, n’essayons-nous pas d’apprendre la langue unique de l’autre?

Avec leurs propres mots, Stephan et Stacy, nos nouveaux Responsables Internationaux, nous ont inspiré pendant cette dernière matinée: 

«Nous vies sont tissées de peines et de bénédictions.»

«Nous sommes des chercheurs…»

«Faisons les choses comme on peut, pas comme on ne peut pas les faire, chacun de nous dans le cadre qui est le nôtre.»

«La peur est la pièce de la maison la moins chère, et je veux te voir vivre dans de meilleures conditions – mais cela ne veut pas dire de ne pas écouter nos peurs…»  

«Un bateau n’est pas fait pour rester au port, il est fait pour prendre le large sur les eaux de la vie…»

«Nous sommes une organisation mais nous sommes aussi un corps… nous devons prendre soin de la Fédération; derrière le mot ‘Fédération’, il y a des hommes et des femmes en chair et en os.»

«Nous allons préparer des sacs à dos de Belfast 2017 pour les personnes qui n’ont pas pu venir à cause de problèmes de visas. C’est un autre petit geste pour leur dire qu’ils sont avec nous et que nous sommes ensemble.»

Enfin, François Castin, une personne accueillie de L'Arche Bierges, en Belgique  nous dit les mots de la fin: «Tout s’est passé trop vite!» 

 

» Télécharger la version espagnole