Jeudi, 22 juin

AMOUR

«Tout ce dont vous avez besoin c’est l’amour» ont chanté les Beatles. Étonnamment, l’amour n’est pas un mot souvent utilisé dans les services aux personnes. Peut-être parce que nous savons tous combien l’amour peut être mal interprété. Nous faisons l’expérience à L’Arche, que l’amour peut donner confiance à une personne pour se développer pleinement.

L’Arche ouvre la question : y a-t-il une place pour l’amour dans le service aux personnes?

Le rapport financier – Dansons! 

À L'Arche, on fait les choses différemment. Ceci dit, une danse au milieu d’un rapport financier... Ça, ce matin, c’était nouveau! Et on a même chanté, «quand je pense ‘finances’, j’entends de la musique dans l’air!» Mais une fois encore, pourquoi pas? Nathan Ball, le Responsable International pour la Collecte de Fonds nous a dit: «il faut vraiment qu’à L'Arche, l’argent soit notre ami. Chacun de nous peut rejoindre ceux qui ont de l’argent et les inviter à partager notre mission. Même en faisant la queue au supermarché!» 

En dans ce cas, il s’agit de devenir amis pour une cause sérieuse. Jacques Jaubert, le Trésorier International, nous a fait part de la situation des communautés les plus pauvres de la Fédération, celles qui ne reçoivent rien de leurs gouvernements. Elles dépendent presqu’entièrement de L'Arche International pour exister. Ces communautés se trouvent dans les pays parmi les plus pauvres de la planète, économiquement parlant: et elles sont aussi  nos frères et sœurs! Elles ont besoin de nous pour se faire des amis. 

Pour tous ceux qui considèrent que la levée de fonds ‘ce n’est pas leur truc’, voyons ce qu’Eileen Schofield peut nous apprendre. Eilleen est une personne accueillie de L'Arche Greater Washington (États-Unis). Grâce à un entretien filmé, elle a partagé son expérience avec l’Assemblée de la Fédération: «d’autres personnes dans L'Arche peuvent faire ce que je fais; j’aime parler de l’argent. Quand ces personnes m’écoutent, c’est comme si on est déjà des amis.»

Allons donc nous faire des amis! Ils attendent pour partager notre mission!

 

» Télécharger la version espagnole

Aujourd’hui, L'Arche a modifié la géographie du monde!

Voilà que maintenant Haïti est à côté de la Slovénie, qui elle, se trouve à côté de l’Irlande… les Philippines côtoient la Belgique… l’Inde et la République Dominicaine sont côte à côte…  Mais qu’est-ce qui se passe? 

Rien ne nous prépare pour le Marché du Monde de L'Arche: ça fourmille, les couleurs sont éclatantes, et la fierté se lit sur tous les visages pendant l’échange: «j’ai fait ça avec mes amis et on voudrait vous le vendre…». Sans oublier les pièces de monnaie joyeusement sonnantes et trébuchantes, ou mieux encore, ce froissement si sympathique de billets de banque. 

Cet après-midi nous pouvions vraiment rencontrer le monde entier à Belfast. Les articles ont été dignement fabriqués, puis soigneusement emballés et transportés par terre, mer ou dans les airs, pour la vente exclusive d’aujourd‘hui, demain et après-demain à Queen’s University. Du poivre et des écharpes d’Inde, du miel et des cacahouètes d’Haïti, des bougies des Philippines, et même un hamac du Honduras, sans oublier les fameux livres recyclés du pays de Galles ! Et bien plus encore… 

C’est déjà amusant en soi, bien sûr – mais plus important encore, ça dit quelque chose d’essentiel de qui nous sommes: à L'Arche on construit des ponts pour relier toutes les parties du monde entre elles; il s’agit d’aider chaque personne à découvrir ce qu’elle a d’unique à offrir.  On est d’accord, on reste tout de même petits, avec beaucoup de limites. Mais cet après-midi, sur notre place du marché, nous pouvions vraiment croire que rassembler des gens du monde entier n’est pas si difficile que ça. Et si on construisait quelques ponts de plus aujourd’hui? Par exemple avec une autre communauté de L'Arche pour commencer? De cette manière on pourra mettre sur le marché notre vision du monde. Ce marché en particulier est ouvert 24h/24h, sept jours sur sept – et beaucoup de gens n’attendent que ça pour acheter!

 

» Télécharger la version espagnole